Blog.

Les actus du digital.

Catégories.

Nous suivre.
  • Accueil
  • Blog
  • Outils
  • Le Cloud c’est quoi ? Pas de panique… Le cloud, c’est (presque) un jeu d’enfant
Publié dans , .

Le Cloud c’est quoi ? Pas de panique… Le cloud, c’est (presque) un jeu d’enfant

Quand on commence à crouler sous les dossiers, à maudire la lenteur des logiciels ou des applications, il est temps de se mettre en quête d’une solution. Les clés USB, extensions du disque dur interne, recours à des disques durs externes, ou autres outils “matériels” deviennent rapidement un pis-aller.

Alors, avant que votre entreprise se sente trop à l’étroit dans son environnement informatique, jetez donc un coup d’œil sur le cloud, il y a forcément une solution qui répond à votre besoin.

Mais concrètement c’est quoi le cloud ?

Le Cloud, terme omniprésent de nos jours, et plus particulièrement dans les discussions portant sur les stratégies de développement des entreprises, promet l’outil parfait, la solution idéale et indispensable à l’excellence organisationnelle et opérationnelle. 

Communément appelé “Cloud” (nuage en anglais), le cloud computing désigne la livraison de ressources et de services à la demande dès lors que… l’on dispose d’une connexion internet. Autant commencer par-là, c’est la principale limite du système : sans accès au web, point de salut, pas de cloud. 

En des termes plus “pointus”, c’est un système qui permet de stocker diverses données sur des serveurs distants. Grâce à ses différentes composantes techniques et ressources informatiques (réseaux, plateformes matérielles, couches de virtualisation, etc.), cet ensemble de solutions permet de fournir aux professionnels, comme aux particuliers, de nombreux services à la demande, au moyen d’internet. 

Permettant à tout un chacun de stocker photos, vidéos et autres documents sur des serveurs sécurisés à travers la planète (exit le disque dur ou la clé USB), mais aussi de travailler sur ces-mêmes fichiers, le Cloud exprime tout son potentiel auprès des entreprises et s’avère être un atout majeur pour les sociétés, quelle que soit leur taille. 

Il dynamise en effet le secteur de la transformation digitale. De nos jours, aucune start-up ou société pure player ne penserait à investir dans une infrastructure lourde lors de la création ou de la mise en vente d’une application sur le web. Cela s’applique également dans d’autres mesures à toutes les entreprises. En effet, comme il permet de tout stocker en ligne, mais aussi d’utiliser de multiples ressources informatiques distantes, le cloud ne génère pas de dépenses en équipements, licences et maintenance informatique. Un aspect économique non négligeable qui est de plus en plus pris en considération par les dirigeants. 

Cette évolution reproduit la mutation actuelle des modes de consommation : le client ne possède plus du matériel, mais détient un droit d’exploitation. Au même titre qu’il n’achète plus de films, il s’abonne à une plateforme de diffusion en continu. Elle lui assure une utilisation flexible, efficace et lui délivre le contenu nécessaire, au moment le plus opportun. 

En sauvegardant ses travaux sur le cloud, on se préserve également des aléas inhérents au matériel, clés, disques durs… qui peuvent être perdus ou endommagés. 

Vous hésitez encore, ça a l’air compliqué ? Pas de panique, comme dans « Le Bourgeois gentilhomme », de Molière, où M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir, entreprises et particuliers utilisent déjà le cloud depuis des lustres via des services tels que Hotmail, Gmail, webmail, dropbox etc. 

Ce cloud, qui semble donc immatériel, est pourtant bien concret. Il est constitué de datacenters (centre de données) géants, souvent de la taille d’une dizaine de terrains de foot, où tournent, 24h/24, de puissants ordinateurs. Google, par exemple, possède six sites en Europe, à Mons (Belgique), Londres (Royaume-Uni), Francfort (Allemagne), Zurich (Suisse), Amsterdam (Pays-Bas) et Hamina (Finlande.) En France, le géant d’internet ouvrira, en région parisienne, son premier centre au début de 2022. Et tentera ainsi de tailler des croupières aux mastodontes américains (Amazon Web Services, Microsoft Azure) qui ont déjà implanté leurs datacenters sur le sol français.

Il faut savoir que, plus un site est loin de l’utilisateur, plus le temps de réponse à une requête est long. Les plateformes ont ainsi tout intérêt à mettre en place leurs centres de données au plus près de leurs clients.

Les différents types de cloud et pour qui…

Il existe trois principaux types de cloud : public, privé, hybride. Tous ont des points communs, notamment partager, extraire et regrouper des ressources. Mais chacun possède ses spécificités et chaque entrepreneur devra choisir celui qui répond le mieux à ses besoins.

  • Dans un cloud public, infrastructure et services sont fournis via internet, c’est-à -dire totalement hors site.
  • Si l’entreprise opte pour un cloud privé, elle bénéficiera d’un important niveau de contrôle et de sécurité mais devra acheter et entretenir les logiciels et infrastructures, ce qui augmente les coûts. Cette option est pertinente si l’entreprise manie des données confidentielles.
  • Le cloud hybride, c’est un peu, comme au restaurant, un choix à la carte. Le système propose des options piochées, à la fois, dans le privé et le public et émanant de plusieurs fournisseurs. Cela permet d’appliquer, à chaque département de l’entreprise, un niveau de sécurité adapté.

Pour les PME, TPE, comme pour les multinationales, l’hébergement cloud semble constituer une solution appropriée, qui propose, à la fois, capacité de stockage via la puissance de serveurs externes et souplesse d’utilisation et apportant de l’agilité aux entreprises. Le cloud n’exige, en outre, pas d’investissements en matériel et assure la protection des données de l’entreprise, qui demeurent à la disposition des collaborateurs 7 jours / 7 et 24h / 24…

Parlons sécurité

Le cloud a mauvaise presse. Les chefs d’entreprise se méfient et craignent que leurs données ne soient pas protégées. La majorité des fournisseurs de services intègrent pourtant, désormais, des systèmes de sécurité dans leurs offres et le cloud est de plus en plus sûr. Des applications permettent de crypter ses données, c’est-à-dire à les rendre illisibles par d’autres que ceux à qui elles sont destinées. Ces outils n’exonèrent cependant pas les utilisateurs des « gestes barrières » propres à mettre leur société à l’abri d’éventuelles intrusions malfaisantes. La puissance de l’informatique demeurera inutile si l’entreprise ne s’assure pas, de son côté, du respect des règles de contrôle dans son environnement immédiat. En déterminant, par exemple, un niveau d’accès personnalisé pour chaque collaborateur.

Le cloud, la Covid et les solutions BananaCloud

La pandémie mondiale que nous traversons a mis en évidence les conséquences d’un arrêt brutal d’une production sur site et de la nécessité de disposer d’une élasticité à la hausse comme à la baisse de l’activité. L’année 2020 montre comment le Cloud est devenu un pilier central pour les entreprises. Avec du télétravail, des déplacements impossibles ou limités, le basculement d’un environnement physique vers des services virtuels s’affirme comme indispensable pour surmonter la crise face à des concurrents paralysés. Cette crise est devenue une force de changement, un déclencheur accélérant radicalement la compréhension du Cloud, et donc la nécessité de la transformation digitale ainsi que la modernisation des applications et des processus métiers. 

La banalisation des ressources du Cloud Computing et la portabilité des applications laissent entrevoir un futur axé sur un service immédiat, au plus près de l’utilisateur et permettent aux entreprises de se reconcentrer sur leur cœur de métier.

En raison de sa qualité et de ses garanties de disponibilité bien supérieures aux centres de données de grandes Directions des Systèmes d’Information (DSI), le Cloud apporte une dynamique instantanée à l’entreprise et à ses besoins. Cette dernière compose avec tous les services à disposition et gagne ainsi en autonomie et en flexibilité. Dans les équipes informatiques, le savoir-faire et les pratiques s’élargissent grâce à de nouveaux outils de développements et des processus d’intégration et de livraison complètement revus. 

Dans cet « univers impitoyable » et impalpable qu’est le Cloud, les entrepreneurs, qui ne sont pas forcément informaticiens, ont parfois besoin d’aide pour sauter le pas. Il ne faut pas hésiter à se faire aider. À solliciter ceux qui sont rompus aux arcanes de la migration vers le cloud.  

BananaCloud, c’est une équipe de quelque dix personnes qui, depuis 2013, aide les TPE et PME à réussir leur mutation numérique. Conception, développement, conseils sur-mesure… L’agence, basée à Grasse, dans les Alpes-Maritimes, aplanira les difficultés afin que les premiers pas de chaque entreprise sur le cloud se transforment en une success story.

Contactez l’équipe BananaCloud